Article Sud Ouest

Aller en bas

Article Sud Ouest Empty Article Sud Ouest

Message  Admin le Jeu 5 Mar - 19:04


MOBILISATION. Le secteur social et médico-social veut garder sa convention
Tous unis pour la 66



Les travailleurs sociaux sont descendus dans la rue le 29 janvier. (photo mediapan)
Le syndicat CGT action sociale appelle aujourd'hui à se joindre à la manifestation contre la loi Bachelot prévue à 14 heures à Pey-Berland. Le secteur social était également très mobilisé le 29 janvier. Les pros du secteur restent encore tout étonnés de s'être trouvés si nombreux dans le cortège bordelais, y compris entre gens qui avaient passé leur diplôme ensemble et ne s'étaient pas revus depuis 30 ans ! « On a enregistré jusqu'à 80 % de grévistes alors que, d'habitude, la priorité, c'est les gamins dont on s'occupe. On a même créé une intersyndicale. Du jamais vu », dit Mohammed Latif, éducateur CGT.
Le secteur emploie des milliers d'éducateurs, d'assistantes sociales, de psychologues, d'infirmières, de techniciens et d'administratifs en Gironde dans les centres accueillant des jeunes en difficulté ou des handicapés. Et gérés le plus souvent par de grosses associations. « Le point commun, c'est qu'on prend en charge des gens en souffrance, ce qui suppose une grosse charge nerveuse », témoigne Patrice Coeymens, délégué CGT à l'Apajh, une des associations les plus importantes (850 salariés)
Diplômes reconnus
D'où l'attachement des intéressés à la convention 66 (comme l'année où elle a été signée) qui prévoit notamment des congés supplémentaires. Or, les associations employeuses entendent réécrire la fameuse convention. Et pas que sur les congés. Pour Denis Tonnadre, éducateur spécialisé à l'Oreag, association qui gère une douzaine d'établissements pour jeunes en difficulté, « c'est une destruction de la prise en charge qui s'annonce. La reconnaissance des diplômes nationaux, qui est la moindre des choses compte tenu du public qu'on accueille, va passer au second plan derrière de nouveaux classements en termes de fonction ». « Les grilles actuelles tiennent compte des diplômes, des qualifications, de l'ancienneté et de l'expérience. C'est pour cela qu'on y tient. C'est aussi ce qui rend le métier attractif en dépit d'horaires atypiques », renchérit Mohammed Latif.
Les revendications salariales sont également à l'ordre du jour. Et si les travailleurs sociaux et leurs collègues réclament aussi que la convention, écrite à une époque où les associations se structuraient à peine, soit revue et corrigée, ce n'est naturellement pas dans le même sens que les employeurs. Des négociations sont en cours au niveau national. Et c'est bien pour cela que les employés tiennent à se faire entendre, même s'ils ne sont pas des habitués des manifs et des grèves.
Auteur : catherine darfay
c.darfay@sudouest.com

Admin
Admin

Messages : 48
Date d'inscription : 10/10/2008

https://touchepasma66-33.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum